Syndicat des Sophrologues Indépendant   0 811 030 060 

Actions SSI

  • Infos générales UNAPL FIFPL

    COVID-19 : L’UNAPL VOUS INFORME

    Dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 et des mesures de confinement, un ensemble de mesures d’accompagnement des entreprises impactées par les conséquences économiques et fiscales a été mis en œuvre. L’UNAPL et l’U2P ont participé à l’élaboration de ces mesures qui bénéficient directement aux TPE Libérales.

     Découvrir toutes les mesures

  • Lettre à Bruno Lemaire, Grégoire Leclerc s'explique...

    LA FNAE, LE SSI ET 19 ORGANISATIONS "PROS" ONT ÉCRIT À BRUNO LE MAIRE : GRÉGOIRE LECLERC S'EXPLIQUE...

     

  • Live spécial reconfinement

    Vous pouvez visionner ci-contre le "live" que nous avons eu ce matin 30 octobre 2020 avec notre partenaire Grégoire Leclerck président de la FNAE. Elle a le mérite de faire le point actuel de la situation et de répondre à pas mal de questions que nous nous posons 

    • Toutes les entreprises qui ne sont pas fermées administrativement continuent à fonctionner normalement dans le respect du protocole sanitaire (notamment les activités de services, les bureaux d'études, les usines, le bâtiment et les travaux publics, les exploitations agricoles).
    • Tous les professionnels du soin, ceux du service à la personne, notamment de l'aide à domicile ou de la garde d'enfants, peuvent poursuivre leur activité.

     

  • ATE (Aide Financière Exceptionnelle)

    Vous  vous posez des questions sur la CFE ? doit-on la payer cette année ? Vous avez entendu parler de l'ATE (Aide Financière Exceptionnelle).

    De quoi s'agit-il ? une interview de sa présidente permettra d'éclairer votre lanterne.

    Enfin un point complet sur le fonds de solidarité et sur l'ensemble des dispositifs mis en place est fait dans ce "live des auto-entrepreneurs".

  • Réforme des retraites

    En pleine pandémie, les pouvoirs publics préparent un décret qui va terminer d’achever plus de 300.000 indépendants, le tout dans une grande iniquité et en totale contradiction avec la loi. Le SSi, partenaire officiel de la FNAE, suit de près cette situation ubuesque et vous informe…  

    Le gouvernement veut en effet augmenter de 5 points les cotisations des auto-entrepreneurs en profession libérale (soit une hausse de 23%) pour des droits identiques aux autres.

    Un décret ubuesque donne lieu à 3 propositions :

    • une hausse de 23% des cotisations des coachs, formateurs, métiers du bien-être et toutes les professions libérales non réglementées affiliées à la SSI sous régime microentrepreneur (5.1 points de cotisation en plus !)
    • une rétroactivité de cotisation sur 3 ans pour tenter de retrouver des points de retraite pourtant théoriquement acquis
    • une mise en option de la retraite complémentaire pour cette population, alors que c'est un régime obligatoire

    En pleine pandémie, les pouvoirs publics préparent un décret qui va terminer d’achever plus de 300.000 indépendants, le tout dans une grande iniquité et en totale contradiction avec la loi. Le gouvernement veut en effet augmenter de 5 points les cotisations des auto-entrepreneurs en profession libérale (soit une hausse de 23%) pour des droits identiques aux autres.

    Pour comprendre : 

    Initialement les professions libérales étaient affiliées à la CIPAV qui gérait leur retraite de base et leur retraite complémentaire.

    Le gouvernement a décidé que toutes les personnes commençant leur activité après le 1er janvier 2018 pour les micro entrepreneurs, et après le 1er janvier 2019 pour les travailleurs indépendants dits classiques, seraient désormais affiliées à la Sécurité sociale des indépendants et dépendraient du RCI (régime complémentaire des indépendants) pour la partie retraite complémentaire.

    A ce point est venue s’ajouter l’absence de règles précises sur la répartition des cotisations des auto-entrepreneurs.

    C’était l’objet initial du décret. Résultat : il s’avère que depuis 2018 les professions libérales affiliées à la SSI pensent cotiser à la retraite complémentaire mais il n’en n'est rien !

    Face à cette proposition de mesure 

    Nous demandons que l’article L613-7 soit respecté :

    • L’abattement retenu pour les PLNR doit être de 50% et pas de 34% (et si les textes sont corrects, cette règle de trois arrivant à une hausse de cotisation ne repose sur rien)
    • Nous demandons que le RCI soit respecté comme régime obligatoire : le fait d’avoir arbitrairement privé les auto-entrepreneurs de points RCI est un pur abus de droit
    • Nous demandons que le défaut total d’information sur le sujet depuis 3 ans maintenant soit reconnu et pris en compte : les auto-entrepreneurs qui n'ont pas été prévenus de cette situation doivent se voir créditer leurs points RCI : - nous demandons que ces droits soient comptabilisés de façon rétroactive à partir de leur affiliation, c'est-à-dire depuis le 01/01/2018 pour les plus anciens
    • Nous demandons que l’égalité de cotisation donne droit à une égalité des droits : un auto-entrepreneur artisan et un autoentrepreneur PLNR cotisent stricto sensu la même somme selon le même pourcentage, il faut leur donner les mêmes droits.
    • Nous demandons également que l’on évite une complexité supplémentaire pour les auto-entrepreneurs : un formateur affilié à la SSI ne comprendra pas pourquoi un autre formateur affilié à la CIPAV depuis 10 ans s'acquitte d'un taux de cotisation de 22% et génère des droits à la retraite complémentaire (alors que lui doit s'acquitter de 27% de cotisation pour avoir accès à la retraite complémentaire).

    POUR ALLER PLUS LOIN

    Presse : reportage sur capital

    Communiqué : FNAE

    Projet de décret gouvernemental retraites indépendantsfnae-decret-repartition-cotisations-me.pdf (375.67 Ko)

  • Les assises de la FNAE (septembre 2017)

    Sophie Schang, militante au SSI, assistait an tant que partenaire aux assises de la Fédération des Auto-Entrepreneurs (FNAE), voici son compte rendu :

    Lire la suite

  • MILITANTISME AVANT TOUT

    Cela fait très longtemps que le syndicat réclame un cadre pour les Sophrologues. Déjà en 2006 avec Bernard Santerre, nous étions intervenus en vain auprès du gouvernement de l'époque (la commission Longuet) afin que l'on mette en place un cadre de fonctionnement. Nous avons mis en place les états généraux de la formation, mais là aussi cela n'a pas fonctionné car impossible de mettre les écoles en phase pour le partage du gâteau ! Nous avons, juste avant le covid, réussi à rassembler les pairs de la sophrologie autour d'une norme AFNOR. Le consensus a permis, après deux années de réunion à sortir cette norme AFNOR du sophrologue dans son cabinet. Une grande première ! Il y a aussi le Diplôme Universitaire de Lille qui continue à former des sophrologues sur 3 années. Ceux qui ont eu précédemment un certificat d'école peuvent éventuellement, après sélection, accéder directement en 3ème année.... Le SSI a fondé avec d'autres syndicats du bien-être une confédération qui s'appelle SYNDICARE. L'action militante de cette dernière est tout à fait évidente : Interpellation des candidats à la présidentielle et aux législatives, contacts pris avec la DGCCRF (répression de fraudes) et Miviludes sans oublier les ministères concernés par nos professions et l'A-MCA. Il est évident que l'étau se resserre. C'est à nous de faire reconnaître notre professionnalisme. Le SSI, syndicat militant, s'y emploie. Plus nous serons nombreux, plus nous serons efficaces ! Adherez à votre syndicat !

  • SSI : MOBILISATION GENERALE LEGISLATIVES

    Vous êtes nombreux à nous le faire remarquer : « Le SSI est un syndicat militant ». Depuis plusieurs semaines nos militants sont sur le front : DGCCRF, Miviludes, AFNOR, Syndicare, CNPL, élections présidentielles etc… Maintenant ce sont les élections législatives qui pointent leur nez..
    Pour cette nouvelle action nous avons besoin que chacun d’entre vous s’y investisse. Le syndicat c’est nous tous qui le faisons et cette mission de grande envergure demande un effort collectif… Les syndicats de la confédération Syndicare sont, bien entendu, de la partie et je ne voudrais pas que nous soyons les seuls à ne pas répondre « présent ».

    Lire la suite

  • LE SSI interpelle la DGCCRF (+ réponse de la DGCCRF)

    LE SSI INTERPELLE LA DGCCRF sur les pratiques de soins « non conventionnelles »

    Carton rougeAprès une première enquête réalisée en 2018, la DGCCRF a lancé une nouvelle campagne de contrôles dans le secteur des pratiques de soins dites « non conventionnelles », entre octobre 2020 et septembre 2021. Les résultats de cette enquête ont été publiés le 18 mars 2022 : Attention aux risques des pratiques de soins "non conventionnelles" | economie.gouv.fr

    Une cinquantaine de disciplines a été contrôlée, des plus connues comme la naturopathie, la réflexologie et la Sophrologie. Les services de la DGCCRF ont relevé un taux d’anomalie de 66 %, à peine inférieur à celui issu de la précédente enquête menée en 2018. Ont été mis en exergue des faits de pratiques commerciales trompeuses ou des défauts d’information précontractuelle.

     

     

    Lire la suite

  • Le SSI partenaire officiel du salon "Naturelles"

    Le Vercors, quel merveilleux théâtre pour la naissance de cette première Édition organisée par Naturelles, magazine d’ores et déjà reconnu dans le monde de l’édition bien-être, tant par les professionnels de santé que par le grand public. Notre Syndicat des Sophrologues Indépendant SSI est partenaire officiel de ce salon auquel participera également l'association "Bleu Blanc Coeur". 

    Lire la suite

  • Lettre au ministre Bruno Lemaire du 25 mai 2021

    Messieurs les Ministres,

    Nous, organisations engagées au chevet des travailleurs indépendants, vous avions déjà sollicité à propos du fonds de solidarité en octobre 2020. Notre démarche avait été entendue. Nous souhaitons de nouveau attirer votre attention sur la situation actuelle.

    En effet, les travailleurs indépendants sont hélas dans une difficulté similaire à l’an dernier, vous ne l’ignorez évidemment pas. Nos études, sondages et enquêtes diverses auprès d’un nombre important d’entre eux laissent penser que la relance économique sera lente et très disparate, et devrait se matérialiser, au plus tôt, à la rentrée.

    Certes, au cours de ces trois périodes de confinement que nous avons vécues, la compensation de l'Etat a été à la hauteur. Les travailleurs indépendants ont eu recours en masse aux dispositifs en place durant cette période, et nos organisations saluent avec unanimité les efforts faits par la puissance publique pour maintenir ces activités et aider les indépendants à survivre.

    Mais notre alerte tient aujourd’hui au calendrier dégressif du fonds de solidarité. Telle qu’elle a été présentée, la mouture à venir du fonds appelle de notre part plusieurs remarques :  A découvrir en téléchargeant la lettre ci-contre

    Lire la suite